Les activités du mercredi, c’est aussi pour les mamans!

Les mercredis après-midi sont désormais synonymes de cours de danse pour mes deux minettes. Avec leurs tutus faits maison, elles sont plus que jamais motivées à participer à cette nouvelle activité.

Des miss en tenue pour la danse

Pour ma part; même si je suis ravie qu’elles s’épanouissent dans cet exercice artistique; j’avoue avoir été refroidie par l’accueil fait aux parents. « Tout le monde dehors! » nous a-t-on lancé lors de la première séance de l’année. On est loin du petit café de bienvenue offert par le club organisant l’activité sportive du samedi (ahem… le basket). N’ayant pris aucune disposition la première semaine, je me suis retrouvée à la rue au sens propre comme au figuré. C’est à la fin de cette séance qu’une porte s’est ouverte comme un hallelujah.

Juste en face de la salle de danse, des petites mains s’activaient devant un tas de pelotes de laine et tissaient une multitude d’ouvrages colorés. Un an après ma plongée dans le monde de la couture, je voyais là l’occasion de m’initier à l’art du crochet et du tricot.

Je me suis donc glissée dans l’entrebâillement de la porte et interrompu le travail de ces dames. Pouvais-je me joindre à elles  les prochaines semaines et apprendre les bases de ces deux activités manuelles? « Bien entendu! » me dirent-elles. « Car toutes les bonnes volontés sont les bienvenues à cet atelier ».

Cet atelier n’est en réalité pas un cours, mais un grand projet: décorer le mobilier urbain de la commune avec de la laine tricotée et crochetée. Le tricot/crochet urbain: un concept artistique que j’avais entre-aperçu sur Instagram et Pinterest. En échange de mon apprentissage, on m’a demandé de participer à la confection des pièces qui orneront peu à peu les arbres, les lampadaires ou autres gouttières des alentours.

Pour ma première semaine, j’ai été briefée sur les bases du crochet. Ce n’est pas simple. Il y a un coup à prendre. J’en avais même les mains crispées à la fin de l’heure. J’ai eu juste l’occasion de faire une chainette et un début de carré. J’ai tout de même reçu des compliments (très polis) sur mon maigre travail.

Initiation au crochet

Je sens que mes mercredis vont être aussi enrichissants que ceux de mes filles. D’ailleurs, elles ont cordialement été invitées à faire des pompons en laine après leur cours de danse. J’en suis heureuse!

Pour vous donner une petite idée de ce que donne le tricot/crochet urbain une fois en place, voici quelques photos des ouvrages déjà terminés.