Changement de priorité

Il y a encore quelques temps, j’étais une grande amatrice des soldes et j’écumais les magasins de vêtements dans l’espoir de refaire ma garde robe à moindre frais. A l’époque où je vivais sur Toulouse, cela ne me faisait pas peur de faire jusqu’à 4 ou 5 centres commerciaux dans la même journée (Blagnac, Saint-Orens, Labège, Portet, Roques: ceux qui connaissent comprendront ma démesure). Je crois que j’étais un poil serial shoppeuse.

Ma vie de maman en plein cœur de la Bourgogne m’a contraint à me raisonner par la force des choses: 45 mn pour me rendre à Chalon Sur Saône, 1h20 pour aller à Dijon… Et avec 2 petites en bas âge, c’est mission impossible de faire plus d’une heure de lèche-vitrines.

Et puis, il y a eu la découverte du DIY. Depuis que j’ai appris à coudre mes propres vêtements et accessoires, je regarde les rayons des grandes enseignes d’un autre œil. Je ne me dis plus « est-ce que cela va m’aller?« , mais « est-ce que je peux me le faire?« . Mes pulsions de tout acheter ont laissé place à l’envie de courir dans le magasin de tissus le plus proche afin de me procurer tout ce qu’il faut pour reproduire les articles qui m’ont fait craquer.

Il y a quelques jours, j’ai profité de mon petit séjour à Toulouse pour arpenter le centre-ville en quête de bonnes affaires en fin de soldes. Je suis revenue les sacs pleins de tissus, toiles cirées, biais et de livres de couture. Tout est dit! J’ai changé de priorité.