Mon cache-coeur DIY… éphémère

Dans ma garde-robe, les caches-cœurs ont toujours été très présents. Hauts, robes ou gilets, j’ai toujours eu un faible pour cette coupe de vêtement à la fois confortable et féminine.

Lorsque je me suis procurée le livre de couture japonais Blouse, robes et Cie de Yoshiko Tsukiori, j’ai tout de suite flashée sur sa version du cache-cœur à emmanchures volantées (beaucoup moins sur l’association chaussettes à rayures + ballerines bi-matières sur la photo ci-dessous). Je l’imaginais déjà décliné en plusieurs couleurs et étoffes.

SONY DSC

Pour mon premier essai, j’ai ressorti du fin fond de mon stock, un tissu léger et transparent. De la résille extensible aux imprimés noirs sur fond rouge. J’avais craqué dessus il y a plus d’un an, sans avoir une idée précise de ce que j’allais en faire.

Je pensais que cette matière se prêterait bien à ce type de patron. Cela n’a pas vraiment été le cas. En réalité, ce modèle requiert un coton non extensible, surtout au niveau du système de fermeture. Comme je suis têtue, je me suis permise quelques libertés avec les instructions et profité de l’élasticité de mon tissu pour changer le bas de ce cache-cœur afin de l’enfiler comme un t-shirt.

(Attention, les images qui suivent contiennent une forte dose de bucolisme)

SONY DSC

Exit les boutons pressions et le petit nœud sur la hanche (du moins pour cette fois-ci). J’ai assemblé à la surjeteuse les deux pans de devant avec une bande coupée dans le même tissu.

La qualité de cette matière m’a posé un autre souci: la pose de biais invisible le long des pans en passant par l’encolure s’est avérée une horreur. Du coup, j’ai surjeté les bords avant de les replier sur l’envers et finalement les piquer au point droit. Lorsque le haut est porté, tout se met parfaitement en place.

SONY DSC

Les manches volantées ont été un régal à faire grâce à ma surjeteuse. J’ai roulotté les bords extérieurs et froncé l’intérieur tout en surjetant. Un véritable gain de temps.

SONY DSC

Une fois terminé, j’étais toute contente du résultat.Ce haut est très agréable à porter avec un petit débardeur en-dessous.

C’était il y a une dizaine de jours et depuis j’ai porté et lavé ce haut à plusieurs reprises. Mais voilà, je ne pensais pas que la qualité de la matière allait encore me jouer des tours. A l’instar des collants que l’on porte en hiver, ce tissu s’accroche partout et marque facilement. Je ne compte déjà plus les tirettes et bouloches. Mon petit sac customisé a fini de ravager le côté droit au niveau de ma hanche.

Aujourd’hui mon petit haut cache-cœur ressemble à une fripe toute miteuse et j’en suis bien triste.

SONY DSC

Mais je sais que je me consolerai rapidement avec son petit frère. Reste plus qu’à trouver un joli coton pour le réaliser.