Un robe pour l’automne

Une robe pour l'automneL’arrivée de l’automne m’a laissé une drôle d’impression: celle de n’avoir plus rien à me mettre. Après avoir fait mes adieux à mes affaires d’été, j’ai ressorti les quelques vêtements de mi-saison ayant résisté à ma prise de poids. C’est difficile de se convaincre d’avoir à se couvrir comme un mur pour résister aux premiers frimas. Quand, en plus, rien ne trouve grâce à vos yeux, c’est carrément exaspérant.

Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir fait quelques boutiques. Mais, comme je l’avais laissé entendre par le passé, j’ai maintenant un autre regard sur le prêt à porter à grande échelle, depuis que je me suis mise à la couture. Je me suis donc juste laissée tenter pour un énième gilet et des débardeurs qui me protègeront de tous les courants d’air (je déteste avoir froid dans le dos).

Après une brève période de lamentation, je suis passée à l’action.

Ma première robe de l’automne, je la voulais simple et fluide. Une tenue comme je les adore: adaptable à toutes les situations et facile à accessoiriser. Je peux la porter sans rien en dessous (ahem, avec le strict minimum tout de même), ou avec des collants et un col roulé (ma tenue de cambrioleuse, comme dit mon mari).

Une robe pour l'automne

Pour le patron, j’ai ressorti celui qui m’avait servi à faire mon tout 1er haut DIY. J’aime le tombé du devant. Par contre, l’arrière a subi de profondes transformations. Exit le dos nu, qui a laissé place à une fermeture éclair se terminant au milieu du dos. L’intérieur de la robe est sans empiècement et sans doublure. J’ai juste fait un ourlet simple en surfilant à l’intérieur et en piquant 2 fois sur le devant.

La robe est très confortable à porter. Je pense déjà en refaire une du même acabit, mais avec une petite pointe de sophistication en plus. Ma garde robe d’automne va bientôt avoir une belle mine.